Ventilation

 

Structures ventilées

Les différences de température entre l’intérieur du bâtiment et l’air extérieur produisent des gradients de pression de vapeur en direction du côté froid (extérieur). L’humidité de l’air provenant de l’intérieur peut s’infiltrer dans la structure de toit, notamment par diffusion de vapeur, en fonction du gradient de température et de pression de vapeur. Pour empêcher l’accumulation d’humidité sur la substructure, on réalise généralement des structures à double enveloppe aérées et ventilées. La quantité de vapeur d’eau présente doit être capturée et évacuée par l’aération.


Aération et ventilation

Le principe est le suivant : des ouvertures d’aération sont prévues au point le plus bas et des ouvertures de ventilation sont prévues au point le plus haut de la structure de toit ou de mur. L’écoulement de l’air dans l’espace de ventilation par l’arrière dépend entre autres de :

  • la différence de température entre l’espace de ventilation et l’air extérieur;

  • la différence de hauteur entre les ouvertures d’aération et de ventilation;

  • la section de l’espace de ventilation;

  • les résistances dans l’intervalle;

  • la pente du toit;

  • les caractéristiques du vent.

Pour la hauteur de l’espace de ventilation entre la sous-toiture et la couverture (hauteur du contre-lattage, ainsi qu’ouverture d’entrée et de sortie d’air), on applique les valeurs de SIA 232/1.

Aération et ventilation – Cas particuliers

Pour les structures de mur et de toiture des locaux climatisés et des piscines, une humidité supérieure est prévisible dans l’air et doit être évaluée par le concepteur. Pour ce type de bâtiments, nous recommandons l’utilisation de ZINC PLUS.

 

Structures non ventilées

Les constructions à enveloppe simple non ventilées sont possibles avec le zinc de VMZINC. La mise en œuvre ventilée ou non ventilée est souvent affaire de conviction personnelle. Les deux variantes présentent leurs avantages si l’on tient compte des exigences d’étude et de réalisation.
Comme l’humidité ne peut pas s’évacuer vers l’extérieur, il convient impérativement d’éviter qu’elle pénètre dans la structure par :

  • diffusion ;
  • convection ;
  • humidité du bâtiment.

L’humidité inévitable doit être évacuée sans dommage ou doit pouvoir sécher. Les matériaux à utiliser doivent être secs et ne pas être mouillés par les intempéries. Seuls des isolants normalisés ou autorisés par les réglementations locales doivent être utilisés. Ils doivent présenter une résistance suffisante à la température, une bonne stabilité dimensionnelle et être imputrescibles. Les performances dépendent pour l’essentiel de la bonne mise en œuvre du pare-vapeur, indice sd > ou = à 100 m (DIN 4108). Une valeur inférieure nécessite un calcul de vérification suivant la DIN 4108.

Pour la réalisation de toitures à enveloppe simple non ventilées avec VMZINC, nous recommandons l’utilisation de Zinc plus, protégé contre la corrosion au verso..

Isolant

Historiquement, la pose d’isolant est justifiée par la nécessité de séparer l’imprégnation du bois du voligeage, souvent très corrosive par le passé, de la face inférieure des tôles. Mais ne serait-ce que pour des raisons environnementales, les imprégnations ne sont plus agressives aujourd’hui et se comportent de manière neutre vis-à-vis du zinc titane. À cela s’ajoute le fait que l’isolant peut également présenter des inconvénients, par exemple, dans les toitures à double enveloppe ventilées, en empêchant le séchage d’une faible humidité présente entre le dessous des tôles et l’isolant (par ex. condensation dans certaines conditions météorologiques), cette dernière retenant quasiment l’humidité. La décision pour ou contre un isolant ou le choix d’une mise en œuvre particulière devra donc tenir compte de critères comme l’inclinaison du toit, le risque de formation de coulées de neige, l’efficacité de la ventilation par l’arrière, etc.

Dans certains pays (France), la pose d’un isolant entre le zinc titane et le voligeage en bois est interdite. Dans de nombreux autres pays européens, la pose directe de VMZINC sur le voligeage en bois est pratiquée depuis plusieurs décennies et a donc fait ses preuves, non seulement par des essais de laboratoire, mais dans les conditions réelles de la pratique. Pendant le chantier, la protection temporaire du voligeage en bois ou du bâtiment contre l’humidité (couverture pendant le montage) est garantie par l’application de bâches de polyéthylène réutilisables ou autres.

Inclinaison du toit

15° sans isolant